Rencontre avec la scénographe Emmanuelle ROY

Mercredi 20 octobre 2021

Rencontre avec la scénographe Emmanuelle ROY

Maman de Samuel Benchetrit avec Vanessa Paradis et Eric Elmosnino, scénographie d’Emmanuelle Roy (Théâtre Edouard VII)

« Comme un comédien, le scénographe est un interprète. Une première écoute de l’œuvre dans l’ignorance des intentions du metteur en scène laisse jaillir un lieu rêvé, sans contrainte. Idées poétiques se suspendent en attendant la confrontation des points de vue avec le metteur en scène. (…) Alors éclôt un personnage de plus, métamorphique, qui accompagne les comédiens, leur répond ou les affronte. L’espace scénographique est ce personnage élastique chargé d’une histoire parallèle (…) » Emmanuelle Roy in Scénographes en France 1975-2015, éditions Actes sud

Pour autrui de Pauline Bureau (Compagnie La Part des Anges), scénographie d’Emmanuelle Roy (Théâtre de la Colline)

Emmanuelle ROY a signé les scénographies d’une quarantaine de spectacles vivants, notamment théâtraux, programmés dans de nombreuses institutions parmi lesquels Hors-la-loi et Féminines de Pauline Bureau (au Vieux Colombier et au Théâtre des Abbesses) L’heureux stratagème et Le Père (Molière du meilleur spectacle privé) de Ladislas Chollat  (aux Théâtres Hébertot et Edouard VII).

Emmanuelle Roy a également conçu les espaces des comédies musicales Résiste de France Gall ou Oliver Twist de Ladislas Chollat. En prenant notamment appui sur la maquette du spectacle Pour autrui, que nos étudiants sont allés voir, elle viendra échanger sur son travail et ses dernières créations.

https://www.emmanuelleroy-scenographie.com/

Workshop de pratique élargie du dessin avec l’artiste Nicolas AIELLO

5, 12, 14, 15, 21 Octobre  2021

Workshop de pratique élargie du dessin avec l’artiste Nicolas AIELLO

Nicolas AIELLO : « Warburg / Grunlegende Bruchstücke zu einer pragmatischen Ausdruckeskunde » (2020), encre sur papier 50 X 75 cm

(Images mises en ligne avec l’aimable autorisation de l’artiste)

Nicolas AIELLO travaille actuellement sur la série  Drawing as epistemological tool qui est un « ensemble de recherches et productions autour de dessins d’historiens de l’art (Warburg, Schapiro, Damisch) (source www.nicolasaiello.com)

« Je recopie intégralement le texte de Warburg « fragments d’une expression ». Au-delà du contenu, je me suis intéressé à la forme du texte qui est très proche de la manière dont je conçois certains de mes dessins. Dans « Fragments d’une expression », Warburg recopie (avec Hermine Streiber, sa femme) ses notes sur des fiches de 11 X 16 cm. Dans ce dessin, les schémas et sauts de lignes de l’auteur apportent des irrégularités dans le « tissu d’encre » composé par la retranscription du texte.
Ce travail sera présenté, en 2021, dans une exposition au Zentralinstitut für Kunstgeschichte de Munich puis à la Genia Schreiber Art Gallery de l’Université de Tel Aviv dans un projet d’exposition de l’historien de l’art, Jérémie Koering, qui présentera un ensemble de dessins d’historiens d’art du 19ème et 20ème siècle.

Nicolas AIELLO est représenté par la Galerie C à Paris et à Neuchâtel. Son travail a été montré au musée de l’Orangerie, au salon MAD (Maison rouge), au salon international du dessin et de l’estampe au Grand Palais ou encore au Musée des arts décoratifs à Paris, mais également dans différentes institutions à Barcelone, Madrid, Hambourg ou Vienne

Photographies de Georges PECQUET

Georges PECQUET : Entrevue avec un polygraphe (Série), diptyques photographiques, 40 x 120 cm chaque. Volume réalisé pour l’occasion : boîte électrique, mousse insonorisante, corde, ampoule, acrylique, encre et colle.