Rencontre avec l’artiste Marion VERBOOM

Lundi 6 Décembre 2021

Rencontre avec l’artiste Marion VERBOOM

Noeud (2018), céramique (à gauche) / Medulla (2017) céramique et rocaille, installation au Palais de Tokyo (à droite)

(Images mises en ligne avec l’aimable autorisation de l’artiste)

La pratique de Marion VERBOOM se compose aussi bien de dessins que de sculptures, l’un et l’autre des médiums fonctionnant de manière autonome mais se nourrissant respectivement. Les formes qui y sont projetées et modélisées empruntent à l’histoire de la sculpture (des formes et sujets antiques aux réalisations contemporaines), à l’architecture et à la géologie (cristaux, sédiments, formations organiques).

Dans ses sculptures, l’artiste procède par agencements et jeux de matière qui révèlent les différents traitements de stratification en céramique, les traces de manipulation de la matière dans des moulages ou les appropriations d’éléments figuratifs représentant le corps humain, etc. Chaque élément est nourri de motifs déployés en modules constituant des formes géométriques élémentaires. (source Galerie Jérôme Poggi)

Construction utopique 4 (2012), graphite (à gauche) / Achronie n°8 (2017), résine, plâtre teinté, ciment (à droite)

Marion VERBOOM est représentée par la Galerie Jérôme Poggi à Paris et la galerie The Pill à Istanbul. Son travail est présent dans les collections du Fond National d’Art Contemporain, du Frac Bretagne, du Musée des Beaux-arts de Nantes et du FMAC de la Ville de Paris

Marion VERBOOM viendra présenter sa pratique à nos étudiants et échanger avec eux

https://www.arte.tv/fr/videos/081647-020-A/marion-verboom/

http://galeriepoggi.com/fr/artistes/oeuvres/14094/marion-verboom

http://www.marionverboom.com/

 

Rencontre avec le circassien Johann LE GUILLERM

29 Novembre 2021

Rencontre avec le circassien Johann LE GUILLERM

Entretien et long article du magazine Artpress consacré à Johann LE GUILLERM (n° 483-484 Décembre 2020-Janvier 2021)

Artiste venu du cirque, Johann LE GUILLERM s’est formé au Centre National des Arts du Cirque,  il créé en 1994, sa propre compagnie Cirque ici et un premier spectacle solo,  Où ça ?, qui tournera cinq ans à travers le monde. Le travail de Johann Le Guillerm a été récompensé par le Grand Prix National du Cirque (1996), le Prix des Arts du Cirque SACD (2005) et le Grand Prix SACD (2017) pour l’ensemble de son travail.

Après un tour du monde au cours duquel il se confronte aux déséquilibres de mondes handicapés, traumatisés et autarciques, il s’engage en 2001 dans le projet Attraction projet de recherche qui interroge l’équilibre, les formes, les points de vue, le mouvement et l’impermanence et se matérialise dans des formes variées : objets, spectacles, sculptures, performances…  Il crée sous chapiteau, en salle, pour l’espace public, à l’échelle de villes entières et propose des œuvres collaboratives. L’artiste se définit comme praticien de l’espace des points de vue.

Johann LE GUILLERM par ┬®Gregoire Korganow

Depuis 2011, Johann Le Guillerm est soutenu et accueilli par la Mairie de Paris en résidence de recherche au Jardin d’Agronomie Tropicale – Paris. (source : www.johannleguillerm.com)

Johann LE GUILLERM est venu parler de sa pratique du cirque, de ses installations et échanger avec nos étudiants au sein de l’atelier de la CPES-CAAP Picasso

https://www.franceculture.fr/personne-johann-le-guillerm.html

http://www.johannleguillerm.com/ou-ca

 

Présence de la CPES-CAAP Picasso au Salon Européen de l’Education (ONISEP)

Samedi 27 Novembre 2021 de 9h à 18h

Les CPES-CAAP d’Île-de-France seront présentes Porte de Versailles pour le Salon Européen de l’Education de l’ONISEP. Un stand leur sera consacré.

Jean-Louis FLEURY, enseignant d’arts plastiques, coordonnateur de la CPES-CAAP Picasso et plusieurs étudiants, anciens ou actuels, seront présents tout au long de la journée du 27 Novembre. 

Planning :

9h-12h : Jean-Louis FLEURY (enseignant d’arts plastiques et coordonnateur) / Tessa LARCHER COADOU (CPES-CAAP Picasso 20-21 actuellement aux Beaux-arts de PARIS) / Angelo PICHON (CPES-CAAP Picasso 20-21 actuellement aux Beaux-arts de PARIS)

12h-15h : Jean-Louis FLEURY (enseignant d’arts plastiques et coordonnateur) / Margot ROMERO (CPES-CAAP Picasso 20-21 actuellement aux Beaux-arts de PARIS) / Ivan-Vassili CHAMAILLARD (CPES-CAAP Picasso 21-22)

15h-18h : Jean-Louis FLEURY (enseignant d’arts plastiques et coordonnateur) / Liz SABA (CPES-CAAP Picasso 21-22 ) / William JACQUOT (CPES-CAAP Picasso 20-21 admis aux Arts décoratifs de PARIS et aux Beaux-arts de PARIS)

Workshop de pratique plastique avec l’artiste Romain BERNINI

Du 22 au 26 novembre 2021

Workshop de pratique plastique avec l’artiste Romain BERNINI

Romain BERNINI : Your love is weird wall (2019), huile sur toile, 200 x 160 cm

(Images mises en ligne avec l’aimable autorisation de l’artiste)

« La peinture est encore parfois considérée par la critique institutionnelle comme surannée, obsolète et insuffisamment spectaculaire. C’est oublier qu’elle exige une temporalité propre et un regard attentif. En cela elle me semble être le médium juste pour nous rappeler qu’il est urgent de reprendre le contrôle du regard. » (Conversations entre Alain Berland et Romain Bernini (2016))

Romain BERNINI : Sans titre (2019), huile sur toile, 55 x 46 cm

Romain BERNINI est représenté par les galeries Suzanne Tarasieve à Paris, Hadrien de Montferrand à Pékin et Londres, et Riccardi Crespi à Milan. De récentes expositions personnelles lui ont été consacrées à Londres, Paris et Pékin.

http://diagonaledelart.blogs.liberation.fr/2019/09/27/bernini-un-anti-bacon/

https://www.suzanne-tarasieve.com/artist/romain-bernini/

Sur Arte TV :

http://creative.arte.tv/fr/episode/romain_bernini

Sur France Culture :

https://www.franceculture.fr/personne-romain-bernini

Site :

https://romainbernini.com/medias/

 

Rencontre avec l’artiste Mireille BLANC

Mardi 9 novembre 2021

Rencontre avec l’artiste Mireille BLANC

Mireille BLANC : Motifs, huile et spray sur toile, 100 x 70 cm

(Images mises en ligne avec l’aimable autorisation de l’artiste)

 « J’aime bien mettre le regard en péril, que mes sujets ne se donnent pas immédiatement, qu’il y ait un temps de la montée à la vue, que l’objet échappe. Je pars d’objets, souvent décoratifs, à la limite du mauvais goût, du rebut, du kitsch. Ils me repoussent et m’intriguent en même temps. Je les peins pour leur aspect énigmatique, leurs qualités plastiques plus que pour le côté affectif. La céramique est riche en jeux de lumière. Avec les sweat-shirts des années 80, le motif se brouille. J’aime que le quotidien soit un peu bousculé, transcendé, qu’on retrouve une étrangeté des formes du quotidien. » (Entretien de Mireille Blanc avec Thomas Lévy-Lasne)

Mireille BLANC : Sweat (2019), huile et spray sur toile, 200 x 146

Mireille BLANC est représentée par la galerie Anne-Sarah Bénichou à Paris qui lui a consacré une exposition personnelle intitulée Kinder coquillages en 2020 et par la Galerie The Pil à Istanbul. Elle est venue dans l’atelier de la CPES-CAAP Picasso échanger autour de sa pratique avec nos étudiants.

http://www.mireilleblanc.com

https://www.arte.tv/fr/videos/085905-004-A/mireille-blanc/

 

Rencontre avec la comédienne Céleste BRUNNQUELL

Mercredi 10 Novembre 2021

Rencontre avec la comédienne Céleste BRUNNQUELL

Céleste BRUNNQUELL en une de Télérama n°3744 (16/10 au 22/10/21)

Céleste BRUNNQUELL interprète Camille Bertier dans la série En Thérapie et Camille Lourmel dans le long-métrage de Sarah Suco intitulé Les Eblouis. Céleste BRUNNQUELL a été nommée aux César 2020 dans la catégorie Meilleur Espoir Féminin pour ce rôle. Nous avons eu plaisir, lors de sa venue, à mettre en regard le travail du comédien et celui du plasticien.

https://www.arte.tv/fr/videos/RC-020578/en-therapie/

Workshop de pratique élargie du dessin avec l’artiste Nicolas AIELLO

5, 12, 14, 15, 21 Octobre  2021

Workshop de pratique élargie du dessin avec l’artiste Nicolas AIELLO

Nicolas AIELLO : « Warburg / Grunlegende Bruchstücke zu einer pragmatischen Ausdruckeskunde » (2020), encre sur papier 50 X 75 cm

(Images mises en ligne avec l’aimable autorisation de l’artiste)

Nicolas AIELLO travaille actuellement sur la série  Drawing as epistemological tool qui est un « ensemble de recherches et productions autour de dessins d’historiens de l’art (Warburg, Schapiro, Damisch) (source www.nicolasaiello.com)

« Je recopie intégralement le texte de Warburg « fragments d’une expression ». Au-delà du contenu, je me suis intéressé à la forme du texte qui est très proche de la manière dont je conçois certains de mes dessins. Dans « Fragments d’une expression », Warburg recopie (avec Hermine Streiber, sa femme) ses notes sur des fiches de 11 X 16 cm. Dans ce dessin, les schémas et sauts de lignes de l’auteur apportent des irrégularités dans le « tissu d’encre » composé par la retranscription du texte.
Ce travail sera présenté, en 2021, dans une exposition au Zentralinstitut für Kunstgeschichte de Munich puis à la Genia Schreiber Art Gallery de l’Université de Tel Aviv dans un projet d’exposition de l’historien de l’art, Jérémie Koering, qui présentera un ensemble de dessins d’historiens d’art du 19ème et 20ème siècle.

Nicolas AIELLO est représenté par la Galerie C à Paris et à Neuchâtel. Son travail a été montré au musée de l’Orangerie, au salon MAD (Maison rouge), au salon international du dessin et de l’estampe au Grand Palais ou encore au Musée des arts décoratifs à Paris, mais également dans différentes institutions à Barcelone, Madrid, Hambourg ou Vienne

Rencontre avec la scénographe Emmanuelle ROY

Mercredi 20 octobre 2021

Rencontre avec la scénographe Emmanuelle ROY

Maman de Samuel Benchetrit avec Vanessa Paradis et Eric Elmosnino, scénographie d’Emmanuelle Roy (Théâtre Edouard VII)

« Comme un comédien, le scénographe est un interprète. Une première écoute de l’œuvre dans l’ignorance des intentions du metteur en scène laisse jaillir un lieu rêvé, sans contrainte. Idées poétiques se suspendent en attendant la confrontation des points de vue avec le metteur en scène. (…) Alors éclôt un personnage de plus, métamorphique, qui accompagne les comédiens, leur répond ou les affronte. L’espace scénographique est ce personnage élastique chargé d’une histoire parallèle (…) » Emmanuelle Roy in Scénographes en France 1975-2015, éditions Actes sud

Pour autrui de Pauline Bureau (Compagnie La Part des Anges), scénographie d’Emmanuelle Roy (Théâtre de la Colline)

Emmanuelle ROY a signé les scénographies d’une quarantaine de spectacles vivants, notamment théâtraux, programmés dans de nombreuses institutions parmi lesquels Hors-la-loi et Féminines de Pauline Bureau (au Vieux Colombier et au Théâtre des Abbesses) L’heureux stratagème et Le Père (Molière du meilleur spectacle privé) de Ladislas Chollat  (aux Théâtres Hébertot et Edouard VII).

Emmanuelle Roy a également conçu les espaces des comédies musicales Résiste de France Gall ou Oliver Twist de Ladislas Chollat. En prenant notamment appui sur la maquette du spectacle Pour autrui, que nos étudiants sont allés voir, elle est venue échanger sur son travail et ses dernières créations.

https://www.emmanuelleroy-scenographie.com/

Rencontre avec l’artiste Estefania PENAFIEL LOAIZA

Jeudi 7 octobre 2021

Rencontre avec l’artiste Estefania PENAFIEL LOAIZA

Estefania PENAFIEL LOAIZA : Exposition personnelle De l’incertitude qui vient des rêves (2018) – Galerie Alain Gutharc

(Images mises en ligne avec l’aimable autorisation de l’artiste)

« Les poèmes ont toujours de grandes marges blanches, de grandes marges de silence où la mémoire ardente se consume pour recréer un délire sans passé. » (P. Eluard)

Les mots d’Eluard décrivent avec une grande justesse les gestes d’effacement, de détournement, de recouvrement, les ombres et les absents, les fantômes d’Estefanía PENAFIEL LOAIZA. Ils disent ses distorsions du temps, du son et des images. L’artiste efface pour mieux montrer, récite pour mieux dire l’inaudibilité d’un texte inlassablement remanié, avale pour digérer, ressasse pour comprendre et donne à voir au sens où l’entendait le poète : «Voir, c’est comprendre, juger, transformer, imaginer, oublier ou s’oublier, être ou disparaître. » Céline Ghisleri

Estefania PENAFIEL LOAIZA : Sans titre (figurants) (2018) 2009-16, action, installation, archives, fioles en verre, gomme à effacer, journaux, listes, dim. variables

« Avec une gomme à effacer, j’« enlève » les images de gens anonymes parues dans des journaux, choisissant des gens photographiés un peu par hasard, parfois malgré eux, dont l’existence médiatique s’apparente à celle des figurants dans un film. Les résidus produits par cette opération (les rognures de la gomme) sont ensuite préservés et classifiés dans des fioles en verre. Une liste accompagne l’ensemble des fioles et répertorie pour chacune la source d’où l’image a été extraite (journal, page et date), ainsi que la date de réalisation de la « capture » (gommage). » Estefania PENAFIEL LOAIZA

Estefania PENAFIEL LOAIZA est née en Equateur. Elle est représentée par la Galerie Alain Gutharc à Paris. Son travail et montré à travers le monde (Espacio de Arte contemporaneo de Montevideo (Uruguay), Institut français de Pékin (Chine), Arte actual à Quito (Equateur), Argentine, Canada, Suisse, Mexique…)

Estefania PENAFIEL LOAIZA est venue parler de sa pratique artistique et échanger avec nos étudiants

https://fragmentsliminaires.net/

http://www.jeudepaume.org/index.php?page=article&idArt=2548

https://vimeo.com/178161283

 

Exposition Neïla CZERMAK ICHTI (CPES-CAAP 2015-16) à la Galerie Anne BARRAULT

Du 28 août au 9 octobre 2021

Exposition personnelle « Repos à nos magiques » de Neïla CZERMAK ICHTI (étudiante CPES-CAAP Picasso 2015-16) Galerie Anne BARRAULT (Paris)

« La galerie anne barrault est heureuse de présenter la première exposition personnelle de Neïla Czermak Ichti, qui vient d’être diplômée de l’École des Beaux-Arts de Marseille.
Grâce au dessin et à la peinture, Neïla Czermak Ichti décrit les siens, sa famille, et ses amis qui l’entourent. La représentation de scènes, en apparence quotidiennes et banales, parlent de ses croyances, ses cultures, et revêt des dimensions magiques et invisibles. »

Neila CZERMAK ICHTI : Sans titre (2021), huile, acrylique et aérographe sur toile libre, 115 x 75 cm chaque

Neïla Czermak Ichti : Les anges de Porte Dorée (2021)
Acrylique sur drap de coton, 170 x 170  cm
(Images mises en ligne avec l’aimable autorisation de l’artiste)