Résultats 2014-2015

Résultats 2014-2015

Depuis sa création en 1995, les étudiants de la CAAP du lycée Picasso obtiennent très régulièrement un taux de réussite situé entre 90 et 100 %

Nous avons le plaisir d’annoncer que la promotion de l’année 2014-2015 a obtenu

 100 % de réussite.

Vous trouverez ci-dessous les détails des écoles réussies et choisies par nos étudiants. 

 Marianne site

Marianne BLANCO intègre l’Ecole Nationale Supérieure des Arts Décoratifs de Paris

Elle avait également réussi les concours de l’Ecole Européenne Supérieure d’Art de Bretagne

(Beaux-Arts de Rennes et de Brest)

Pierre site

Pierre MOULIN entre à l’Ecole Nationale Supérieure d’Art de Paris-Cergy (Beaux-Arts)

Il avait aussi l’opportunité d’intégrer l’Ecole Supérieure d’Arts et Médias de Caen-Cherbourg

 lenaprepa - copie 2

Lena ALDEANO intègre les Arts décoratifs de Strasbourg (Haute Ecole d’Art du Rhin)

Elle pouvait également intégrer l’Ecole Européenne Supérieure d’Art de Bretagne

(Beaux-Arts de Brest où le jury lui a proposé d’entrer en deuxième année,

ceux de Rennes et de Lorient)

 Victor site

Victor DUZELIER rejoint l’Institut Supérieur Des Arts de Toulouse (Beaux-Arts)

Il était également admis à  l’Ecole Supérieure d’Art Marseille-Méditerranée,

ainsi qu’à l’Ecole Européenne Supérieure d’Art de Bretagne

(Beaux-Arts de Rennes et de Brest)

Adèle site 

Adèle MEURIOT rejoint l’Ecole Nationale Supérieure des Beaux-Arts de Lyon

Elle avait également réussi le concours de l’Ecole Supérieure d’Arts et Médias de Caen-Cherbourg

 Lia site

Lia RICARDO-MACEIRAS intègre l’Ecole Supérieure d’Arts et Médias de Caen-Cherbourg

Caroline site

Caroline MICHAUD entre à l’Ecole Nationale Supérieure des Arts Décoratifs de Paris

Elle avait aussi réussi les concours de l’Ecole Supérieure d’Art et de Communication de Cambrai

et de l’Ecole Supérieure d’Art et de Design du Havre-Rouen

 …

Céline site

Céline HERVE a choisi de rejoindre l’Ecole Supérieure d’Arts et Médias de Caen-Cherbourg

Elle était également admise à l’Institut Supérieur Des Arts de Toulouse,

 à l’Ecole Supérieure d’Art d’Aix-en-Provence et aux Beaux-Arts d’Angers

Théo B site 

Théo BRAGHINI, tout en étant admis à la Villa Arson (Beaux-Arts de Nice)

 et à l’Ecole Supérieure d’Art d’Aix-en-Provence,

a choisi d’intégrer l’école d’Architecture de Paris-Belleville

Julie site 

Julie BAUDU, admise aux concours de l’Ecole Supérieure d’Art et de Design de Saint-Etienne,

à l’Ecole Supérieure d’Art et de Design du Havre-Rouen,

a choisi de rejoindre Olivier de Serres (via APB)

 …

Livia site

Livia PELLETIER rejoint la Villa Arson (Beaux-Arts de Nice)

Elle était par ailleurs admise à l’Ecole Européenne Supérieure d’Art de Bretagne

 (Beaux-Arts de Brest et de Quimper)

 …

Lucie site

Lucie MIGUET intègre l’Ecole Supérieure d’Arts et Médias de Caen-Cherbourg

Elle a également réussi le concours de l’Ecole Européenne Supérieure d’Art de Bretagne

(Beaux-Arts de Brest)

 Maélyss site

Maélyss LARRIEU entre à l’Ecole Nationale Supérieure d’Art de Paris-Cergy (Beaux-Arts)

Elle était par ailleurs admise à l’Ecole Supérieure des Beaux-Arts d’Angers

 et à l’Ecole Supérieure d’Arts et Médias de Caen-Cherbourg

 

Chloé site

Chloé CAMBOU intègre l’Ecole Supérieure d’Arts et Médias de Caen-Cherbourg

Elle pouvait également entrer à l’Ecole Supérieure des Beaux-Arts d’Angers

Diane site

Diane CORBIN intègre l’EPSAA

(Ecole Professionnelle Supérieure d’Arts Graphiques)

Elle avait également réussi le concours de l’Ecole Supérieure d’Arts et Médias de Caen-Cherbourg

et celui d’Auguste Renoir

Lydie site

Lydie OGANEZOV entre aux Arts décoratifs de Strasbourg (Haute Ecole d’Art du Rhin)

Elle était aussi admise à l’Ecole Européenne Supérieure d’Art de Bretagne

(Beaux-Arts de Brest, de Lorient et de Quimper)

Théo N site 

Théo NAVARRO entre à l’Ecole Supérieure des Beaux-Arts d’Angers

 …

Elie site

Elie BOUISSON intègre les Arts décoratifs de Strasbourg (Haute Ecole d’Art du Rhin)

Il était également admis à l’Ecole Nationale Supérieure des Beaux-Arts de Nantes,

et à l’Ecole Européenne Supérieure d’Art de Bretagne

(Beaux-Arts de Rennes, de Lorient et de Quimper)

 …

Amaël site

Amaël CHAUVIN intègre l’Institut Supérieur Des Arts de Toulouse (Beaux-Arts)

Il était par ailleurs admis à l’Ecole Supérieure des Beaux-Arts du Mans

Awen site 

Awen CHAUMETTE rejoint l’Ecole Supérieure d’Arts et Médias de Caen-Cherbourg

Elle était également admise à l’Ecole Européenne Supérieure d’Art de Bretagne

 (Beaux-Arts de Brest et de Lorient),

à l’Institut Supérieur Des Arts de Toulouse (Beaux-Arts),

 et à l’Ecole Supérieure d’Art d’Aix-en-Provence,

 Blandine site

Blandine ALEXIS a choisi tôt dans l’année de rejoindre une licence de Droit,

elle était toutefois admise en art à Auguste Renoir (concours via APB)

Perle site 

Perle SIN fait partie des 12 étudiants sélectionnés en France pour intégrer la section « Animation »

de l’Ecole Supérieure d’Art et de Design d’Amiens

Visite d’expositions

Visite d’expositions

 

La découverte des galeries d’art du Marais, fin octobre, a donné lieu au travail suivant : les étudiants ont été invités à rédiger un compte rendu organisé autour de trois questions

 

  1. Qu’est-ce que cette exposition donne à voir ?
  2. Que donne-t-elle à penser ?
  3. Que m’apporte-t-elle exactement ?

 

Donner à voir : le but était de rendre présent dans et par le discours ce que chacun pouvait avoir vu de lui-même dans l’exposition ; de s’exercer à re-présenter d’une façon aussi claire que précise ce qui, dans une exposition est là, simplement présent.

 

Donner à penser : il s’agissait de chercher à exprimer, et donc à cerner, au-delà de la présence immédiate des œuvres, productions ou installations, leur sens possible ; de s’efforcer de le formuler avec prudence et rigueur en dépassant les impressions premières, les rapprochements arbitraires comme les suppositions fantaisistes.

 

Penser sa pratique : riche de la visite faite, stimulé par la découverte d’un artiste et la réflexion sur l’exposition, il s’agissait enfin de faire retour sur sa propre pratique, d’examiner en quoi la visite de l’exposition pouvait l’éclairer ou la modifier.

 

Penser le réel, dialoguer avec soi-même : à l’épreuve de l’art, un travail pleinement philosophique.

 

Pour lire les articles, merci de cliquer sur le liens suivants :

T.Braghini.WimDelvoye 1

T.Braghini.WimDelvoye 1

T.Braghini.WimDelvoye 2

T.Braghini.WimDelvoye 3

T.Braghini.WimDelvoye 4

T.Braghini.WimDelvoye 5

T.Braghini.WimDelvoye 6

T.Braghini.WimDelvoye 7

V.Duzelier.SoleilDouble 2

V.Duzelier.SoleilDouble 1

V.Duzelier.SoleilDouble 2

V.Duzelier.SoleilDouble 3

V.Duzelier.SoleilDouble 4

L.Aldeano.Vampyr 1

L.Aldeano.Vampyr 1

L.Aldeano.Vampyr 2

L.Aldeano.Vampyr 3

L.Aldeano.Vampyr 4

A.Chaumette.Vampyr 1

A.Chaumette.Vampyr 1

A.Chaumette.Vampyr 2

D.Corbin.Berlorgey 1

D.Corbin.Berlorgey 1

D.Corbin.Berlorgey 2

D.Corbin.Berlorgey 3

La Part artisanale (Esthétique de l’Art)

La part artisanale 

Artiste ou artisan ?

Cette question – celle du statut de l’artiste comme de la nature de l’activité artistique – a été au cœur de tout un premier chapitre du cours d’esthétique de l’Art cette année. Longtemps, l’artiste a été considéré comme une sorte d’artisan, et son activité semblant relever de la maîtrise accomplie d’un savoir-faire bien plus que de la libre expression du génie ; penser son activité comme relevant de la création plutôt que de la production est donc relativement récent, à supposer que ces catégories – génie, création – demeurent encore d’actualité aujourd’hui.

Cependant, la reconnaissance du génie de l’artiste, indissociable de la reconnaissance sociale de l’artiste lui-même, a-t-elle à ce point  pour conséquence de relativiser la part de savoir-faire dans la production artistique qu’on doive même aller jusqu’à la nier ? L’artiste contemporain est-il un homme qui « crée » ou « produit » indépendamment de tout savoir-faire, sous la seule impulsion de son « génie », des idées « géniales » qui sont les siennes ou du « concept » qu’il veut littéralement mettre en œuvre ? Bref, quelle est, si elle persiste, la part « artisanale » du travail de l’artiste ?

Voici la question que les étudiants ont été invités à se poser en prenant pour objet de réflexion non pas l’œuvre de tel ou tel artiste, mais leur propre travail plastique. Une façon pour eux de s’interroger en première personne sur le « métier » d’artiste, en tous les sens du terme.

Merci de cliquer sur les liens ci-dessous :

Diane

Diane Corbin La part artisanale pages 1 et 2

Marianne Blanco La part artisanale page 1

Marianne Blanco La part artisanale page 2

Lia Ricardo La part artisanale page 1

Lia Ricardo La part artisanale page 2

Lia Ricardo La part artisanale page 3

Lia Ricardo La part artisanale page 4

IMG_6435

Adèle Meuriot La part artisanale page 1

Adèle Meuriot La part artisanale page 2

Adèle Meuriot La part artisanale page 3

Adèle Meuriot La Part artisanale page 4

Adèle Meuriot La part artisanale page 5

ch

Céline Hervé La part artisanale page 1

Céline Hervé La part artisanale page 2

Céline Hervé La part artisanale page 3

 

 

Site du Rectorat de Créteil : Exposition au lycée Picasso

Site du Rectorat de Créteil : Mise en ligne 3 avril 2015
expo 1
(Photo de Thomas Evellin, non présente dans l’article initial)

PICASSO FAIT SON SHOW

Jus­qu’au 8 avril 2015, ve­nez ad­mi­rer la créa­ti­vité des élèves de dif­fé­rentes op­tions d’arts plas­tiques et des étu­diants de la classe d’ap­pro­fon­dis­se­ment en arts plas­tiques (CAAP) du ly­cée Pa­blo Pi­casso de Fon­te­nay-sous-Bois (94).

C’est un pu­blic cu­rieux et nom­breux qui se presse dans les cou­loirs du ly­cée aux al­lures de mu­sée en cette soi­rée de ver­nis­sage de son ex­po­si­tion an­nuelle.

Une édi­tion pla­cée sous le signe du « re­tour aux sources » ex­plo­rant les quatre élé­ments et la fi­gure de la mère nour­ri­cière, au tra­vers de tech­niques aussi va­riées que la pein­ture, le col­lage, l’ins­tal­la­tion, la sculp­ture, la pho­to­gra­phie, etc.

Dans son dis­cours inau­gu­ral, Ghis­laine Bau­mann, pro­vi­seure du ly­cée, a sou­li­gné l’en­ga­ge­ment im­por­tant et du­rable du ly­cée dans l’en­sei­gne­ment obli­ga­toire ou op­tion­nel des dis­ci­plines ar­tis­tiques et de l’his­toire de l’art, de la 2de à la ter­mi­nale. Elle a éga­le­ment sa­lué l’en­goue­ment des élèves pour ces der­nières, pré­ci­sant que près d’un tiers des élèves de 2de y suivent un en­sei­gne­ment ar­tis­tique.

Autre ca­rac­té­ris­tique du ly­cée, la classe post-bac­ca­lau­réat d’ap­pro­fon­dis­se­ment en arts plas­tiques, qui pré­pare les étu­diants aux concours d’en­trée des écoles d’arts na­tio­nales et in­ter­na­tio­nales. Ce dis­po­si­tif d’ini­tia­tive aca­dé­mique, tourné vers la réus­site de tous, est des­tiné à rendre ac­ces­sibles des fi­lières ré­pu­tées éli­tistes.

Suite à sa vi­site de l’ex­po­si­tion, Béa­trice Gille, rec­trice de l’aca­dé­mie de Cré­teil, chan­ce­lière des uni­ver­si­tés, a sa­lué la grande qua­lité des œuvres ex­po­sées ainsi que la pos­si­bi­lité don­née aux élèves de Pi­casso « de se construire un par­cours dans les arts de la 2de à l’après-bac ». « Cette classe d’ap­pro­fon­dis­se­ment en arts plas­tiques est un chance réelle pour des élèves qui n’au­raient pas la pos­si­bi­lité d’ac­cé­der à des classes pré­pa­ra­toires pri­vées éli­tistes, de se don­ner des am­bi­tions et de se pro­je­ter dans une vie à la me­sure de leurs rêves », a-t-elle ajouté.

La rec­trice d’aca­dé­mie a en­fin tenu à re­mer­cier les équipes pour leur im­pli­ca­tion dans ce pro­jet qui va­lo­rise la créa­ti­vité des élèves et les ac­com­pagne vers la réus­site de fa­çon bien­veillante et am­bi­tieuse.